Projet Rousty : déploiement de capteurs haute-fréquence

Frédéric Bouchette, Julien Huon, Lise Petitjean

Suite au déploiement de capteurs autonomes (cf. Projet Rousty : déploiement de capteurs autonomes), le projet Rousty continue avec le déploiement de capteurs haute-fréquence.

Déploiement de capteurs haute-fréquence sur la plage de Rousty

Durant 2 semaines, du 8 au 19 décembre 2014, 13 personnes participent à la mise en place et au suivi du dispositif de mesure haute-fréquence de la dynamique de la zone de swash sur la plage de Rousty : Manon Besset (doctorante au CEREGE), Frédéric Bouchette (GéoSciences Montpellier), Laurie Boudet (doctorante au CEREGE), Philippe Dussoulliez (CEREGE), Jules Fleury (CEREGE), Benjamin Kulling (doctorant au CEREGE), Kevin Martins (doctorant à l'Université de Bath), Samuel Meulé (CEREGE), Lise Petitjean (doctorante au MIO et à GéoSciences Montpellier), Julien Plaine (CEREGE), François Sabatier (CEREGE), Mamadou Sadio (doctorant au CEREGE) et Damien Sous (MIO).

L'installation de 15 capteurs de pression haute-fréquence dans la plage et l'utilisation d'un LIDAR 2D haute-fréquence permettent un suivi du swash et de la morphologie de la plage ainsi que de la circulation dans la nappe sous la zone de swash.

Mais ces appareils ne font une mesure des changements morphologiques que très ponctuellement, le long d'un profil. Aussi, d'autres mesures morphologiques sont réalisées en parallèle. Un GPS différentiel et un scanner laser 3D (FARO) sont utilisés pour la réalisation de MNT topographiques régulièrement pendant toute la durée du déploiement haute-fréquence. Un tachéomètre est utilisé pour la réalisation de profils topo-bathymétriques.

Une reconstitution 3D de la plage est réalisée via une campagne de photogrammétrie. Cette campagne implique la mise en place de cibles (ou points de contrôle) sur la zone et la prise de photographies aériennes à l'aide d'un autogire.

Rendez-vous à la prochaine étape du projet qui sera consacrée à la suite des mesures bathymétriques et topographiques de la zone.


  • Utilisation du tachéomètre pour la réalisation de profils topo-bathymétriques par François Sabatier
  • Prise de photographies aériennes à l'aide d'un autogire.
  • Utilisation du scanner laser 3D (FARO) par Frédéric Bouchette